Insonorisation d’une pièce de vie

Ma femme et moi avons décidé d’insonoriser notre salon. Il ne s’agissait pas de s’isoler des bruits extérieurs (non gênants). En fait ce qui était très gênant c’était la réverbération des bruits que nous générions. Que ce soit les cris des enfants, les discussions d’adultes animées ou bien même le son de la télévision. La résonance de la pièce rendait vite désagréable la situation. Nous avons assez peu de meubles, deux grands murs et une baie vitrée : tous les ingrédients pour former une caisse de résonance sont réunis. On n’en a pas forcément conscience, mais ça résonne, ça tend à faire monter le niveau sonore pour se faire entendre, bref, pour peu qu’on soit un peu fatigué, c’est invivable.

Après étude du problème la solution retenue : des mousses acoustiques pour studio de musique. Le but n’était pas de recouvrir intégralement les murs et de parvenir à annihiler complètement la résonance (comme dans un studio de musique), mais de la diminuer fortement.

Après avoir retenu ce modèle pour les murs : http://www.auralex.com/acoustic_studiofoam_2w/acoustic_studiofoam_2w.asp nous sommes passés à l’acte :

Le look et la couleur peuvent sembler inhabituels mais finalement ces mousses s’intègrent très bien dans notre salon. Au delà de l’aspect esthétique c’est surtout le résultat sonore qui nous a surpris : les sons criards n’étaient plus une agression et plus besoin de hausser le ton pour se faire comprendre dès qu’on est plus de deux dans la pièce. Encore mieux : pour regarder un film, la moitié du volume sonore habituel suffit pour entendre distinctement les dialogues. Les musiques écoutées sont beaucoup plus détaillées. Il faut dire que nous partions de loin avec deux murs en béton, un en plâtre et une baie vitrée.Nous avons donc décidé d’aller plus loin : nous avons ajouté des mousses au plafond et cela a encore amélioré les choses :Je vous invite à écouter attentivement la vidéo ci-dessous, si possible au casque. Passez alternativement le début ou la fin de la vidéo pour bien entendre la différence. La prise de son est mauvaise (je n’avais qu’un smartphone sous la main), en réalité l’effet bénéfique est bien plus flagrant.

Vous pouvez vous procurer les mousses violettes ici : musikia ou là : thomann.de. Les mousses blanches sont uniquement disponibles chez thomann.

Liens directs vers les articles chez thomann :
Mousses violettes : http://www.thomann.de/fr/auralex_acoustics_2_studiofoam_wedges_purple.htm
Mousses blanches : http://www.thomann.de/fr/the_takustik_basotect_pyramide_70mm_weiss.htm

Conseils d’application : prenez la colle préconisée par le fabricant, de la marque de la mousse et prévoyez un bon pistolet à colle (ne faites pas de fausses économies et prenez un modèle très rigide). A deux et en ayant fait les marques des emplacements souhaités c’est assez simple, la prise est quasi instantanée. Pour le plafond un balai sera très utile pour pouvoir appuyer (à deux de préférence).

Une bonne source d’informations concernant l’isolation acoustique (pour bien comprendre avant d’agir) :
http://www.acouphile.fr/ et notamment la page sur les matériaux isolant : http://www.acouphile.fr/materiaux.html

 


Em84 fabriqué en Russie (U.R.S.S.) en 1976

Parallèlement à la conception de l’amplificateur à tube Hi-Fi j’ai commencé à commander certaines pièces dont les délais d’approvisionnement pourraient être incertains.

J’ai reçu les tubes Em84 qui serviront au vumètre (commandés sur http://tubes-store.com/).

Il s’agit donc de NOS pour New Old Stock (stock ancien de pièces neuves, réfléchissez au concept). Il parait que les tubes électroniques à vide ne s’usent que si l’on s’en sert, nous verrons bien. Ce tube a apparemment été fabriqué en 1976 mais je ne lis pas le russe :

A quoi ça sert ? c’était un indicateur de volume ou bonne réception AM/FM utilisé dans les anciens postes radio et aussi appelé « Magic-eye » :


Construction d’un amplificateur à lampes pour guitare TT-SAM

Quel est l’intérêt de construire un amplificateur pour guitare ?

–  c’est intéressant : on comprend le principe de l’amplification audio, on mourra un peu moins idiot après avoir effectué un tel montage,

– c’est simple : une guitare n’est pas un instrument stéréo, il n’y a donc qu’un canal, qu’un seul signal à amplifier. Ca n’a pas non plus besoin d’être un montage « haute fidélité » : au contraire, on recherche la distortion du signal, sinon le son ne serait pas très agréable.

– on peut trouver des schémas et ensembles quasiment prêts à monter dans des boutiques en ligne spécialisées (Allemande bien souvent).

– ça peut servir : oui on peut jouer dessus aussi ! Et c’est plutôt sympa de jouer sur un matériel qu’on a monté soi-même.

L’amplificateur monté ici dispose d’une lampe de préamplification (ECC83) et deux lampes de puissance en parallèle (une EL84 et une 6V6). Chacune des lampes de puissances est en montage Single-Ended. Les lampes sont montées en parallèle et disposent chacune d’un bouton de volume. Cela permet de tester la sonorité de chaque lampe.

L’intérêt principal de cet ampli, son atout majeur même, est de pouvoir jouer à faible volume sonore : les points de polarisation choisis pour les lampes leur font délivrer une faible puissance : de ce fait on peut pousser les lampes tout en restant à un volume sonore (relativement) raisonnable. On profite pleinement du son des lampes de puissance poussées sans avoir à porter des bouchons d’oreille (NB. : à fond c’est quand même trop fort pour des voisins en appartement 😉 )

Pour plus d’informations rendez-vous ici : https://www.tube-town.net/cms/?DIY/Amps/TT-SAM_MKII_%28engl%29

Usinage du châssis, il faut percer tous les trous nécessaires aux différents composants :

Montages des transformateurs, potentiomètres, jacks d’entrées et sorties, sécurisation des hautes tensions :

chassis et composants

Soudage des composants :

Mise en place de tous les éléments :

L’ampli est terminé :

Et.. il fonctionne dès le premier branchement !

Petites précisions à ceux que l’aventure tenterait : il faut quand même avoir quelques notions d’électricité et électronique et un minimum de pratique afin d’éviter un accident qui pourrait être grave.  En effet ce type de montage fait appel à de hautes tensions (200 à 230 V continus) : prudence donc !

La couleur orangée est due aux filaments de chauffage qui créent le nuage d’électrons, nuage visible ici en bleu sur la lampe de puissance 6V6 (cliquez pour agrandir l’image) :

 


Réparation de l’écran LCD d’un appareil photo Canon EOS 400D

Réparer soi même un écran LCD d’EOS c’est possible et pas très couteux, démonstration…

Même si ce n’est pas le boitier dernier cri, c’est un très bon appareil sur lequel tout fonctionne et qui prend encore des photos tout à fait acceptables. Je n’avais aucune raison réellement valable de le remplacer et tout allait bien jusqu’à ce que la terreur suivante :

décide de faire tomber le parfait appareil photo sur le parquet. Par chance l’objectif n’a rien, mais l’écran LCD n’affiche plus qu’une seule image, celle-ci :

 

3 options :

– ne rien faire (mais on ne peut plus visualiser les photos prises ni faire de réglages personnalisés),

– acheter un nouveau boitier (alors que celui-ci fonctionne, hormis l’écran…),

– faire réparer (estimation des frais de réparation selon divers sources : 200 euro).

Comme souvent dans ce genre de situations, où se contrarient désir et sagesse, je décide de reporter la décision à plus tard…

Un jour je tombe sur ce site : http://www.ifixit.com/ et je décide d’appliquer ces principes à mon cas. Il n’y a pas exactement de procédure appliquée à mon boitier mais ça a l’air faisable : http://www.ifixit.com/Guide/Repairing-Canon-EOS-30-LCD-Screen/5537/1

Quelques recherches sur internet et je tombe rapidement sur :

– un produit via ebay : http://www.ebay.de/itm/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=380336476040

– une vidéo expliquant la manipulation :

Cela semble faisable, et pour 26 euro port express compris je décide de tenter l’opération. Je passe donc commande sur ebay, le produit est livré depuis Hong-Kong  en une semaine  (et non pas d’Allemagne comme indiqué sur ebay mais passons). En fait l’écran est vendu par : http://g-plushk.com/

Le kit reçu ressemble à ça :

L’écran est le bon, le tournevis n’est pas assez précis et je n’ai pas compris l’utilité de l’outil bleu. Premier conseil : pensez à vous munir du tournevis cruciforme le plus précis possible.

En suivant les étapes de la vidéo ci-dessus je démonte l’appareil :

Pas de réelles difficultés, dans l’ensemble ça se passe comme dans la vidéo, les nappes de connexion sont un peu difficiles à remettre : il ne faut pas trop forcer mais ça finit par rentrer. L’outil bleu sert peut-être à un moment donné à faire passer la nappe de l’écran par dessus une autre. Il n’est pas nécessaire d’ôter l’objectif. Petite surprise au démontage : l’appareil photo Canon contient un écran SONY.

Je remonte le tout, et je teste :

Ca fonctionne !

Prévoyez bien évidement une absence totale de « terreur » à proximité, la manipulation demande un peu de soin. En tout l’opération a duré une demi heure.

L’écran cassé :

Conclusion :

Je n’aurai jamais cru l’opération à ma portée; et pourtant c’était bien plus simple que je ne le pensais. Je vous encourage vivement, la prochaine fois qu’un de vos appareils tombe en panne ou bien est cassé, à faire une petite recherche sur internet, ne serait-ce que pour vérifier si le cas est désespéré ou non. Je suis globalement très satisfait du résultat : j’ai récupéré toute les fonctionnalités de l’appareil pour un coût très raisonnable. Petit bémol : l’écran est d’une qualité légèrement inférieure à celui d’origine : il faut être bien positionné en face pour que l’image soit correcte, mais rien de bien gênant.

Vous êtes très nombreux à consulter cette page, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour faire savoir si cette page vous a été utile !