Ampli à tubes – 5 – Découplage des hautes tensions

Traditionnellement, à la fois pour isoler les étages les uns des autres et pour adapter la tension aux différents points de polarisation, on a recours à une résistance chutrice découplée par un condensateur relié à la terre. La résistance va réduire la haute tension continue sortant de l’alimentation pour l’adapter aux tubes des drivers et du préamplificateur. Le condensateur va annuler / mettre à la masse les fréquences résiduelles pour qu’elles ne se propagent pas d’un étage à l’autre.

Une optimisation consiste à utiliser à la place un régulateur de tension tel que le TL783C. Ce composant n’était pas disponible au début de la technologie à lampes. Il autorise une différence de potentiel de 120 V max entre sa broche d’entrée et celle de sortie. Ce type de composant permet une très bonne séparation entre les étages de puissance et les drivers / préamp et une tension oscillante résiduelle très faible, ce qui est le but recherché. Nous allons donc pouvoir obtenir 380 V (tubes driver) à partir de 445 V (alimentation du transformateur de sortie / tubes de sortie). La formule est Vout = Vref (1+R2/R1) où Vref = 1,25. Un second TL783C nous permettra d’obtenir environ 300V pour les tubes ECC83 du préamp, de réglage aigus / graves.

La documentation du composant est disponible en cliquant ici : slvs036m – tl783c.

Aux puristes qui pourraient s’émouvoir de l’utilisation de semi-conducteurs dans un amplificateur à lampe :

  • il faut accepter le progrès lorsqu’il est bénéfique (excellente séparation des étages, tensions résiduelles très faibles – ronflements en moins),
  • les semi conducteurs en question ne sont pas sur le trajet du signal audio.

Schéma des deux types de découplages (avec les deux canaux cela fera quatre TL783C à utiliser) :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *